YCombinator se lance dans les biotechs

Y Combinator (YC), avec des anciens élèves prestigieux tels que AirBnB et Dropbox, se prépare à admettre des startups en biotechnologie pour sa prochaine cuvée.

GIF
PNG
L’accélérateur se prête ainsi à une expérience : déterminer si les entrepreneurs dans les biotechnologies peuvent, à l’image de ceux du Web, créer des startups agiles capables de développer des produits rapidement grâce aux conseils d’utilisateurs et d’investisseurs.

Les fameux lauréats, tous entrepreneurs dans le domaine des sciences de la vie (aussi bien dans les dispositifs médicaux que les systèmes d’imagerie médicale), n’ont pour l’instant pas encore été annoncés.

Y Combinator a fait appel à Elizabeth Iorns, CEO de Science Exchange, chercheuse en cancérologie et ancienne lauréate du programme, pour participer à l’évaluation et devenir la porte parole de YC sur les sciences de la vie. Ce choix illustre la volonté de l’accélérateur de promouvoir les outils de recherche qui ont des applications médicales à long terme.

Comme les startups en biotechnologies ont besoin de plus de liquidité, l’incubateur va devoir revoir ses chiffres à la hausse : c’est donc de $120.000 en échange d’une participation de 7% dont il est maintenant question.

Mais le changement ne se fait pas sans heurts : après avoir lancé plus de 600 startups depuis 2005, l’initiative de YC provoque beaucoup de scepticisme chez les spécialistes du secteur, notamment sur sa capacité réelle à porter des projets innovants.

D’un autre coté, c’est le milieu des sciences de la vie qui déplore la mauvaise influence de la culture "tech" sur la prochaine génération de biologistes. La revue Nature mettait notamment en doute le sérieux d’un ancien lauréat, The Immunity Project, qui proposait un vaccin contre le cancer.

D’autres initiatives comme le Lean Launchpad de Steve Blank sont elles mieux tolérées car moins en rupture avec l’existant.

Lire la suite dans les Bulletins Electroniques.

(Thomas Deschamps)

PNG

Dernière modification : 09/05/2014

Haut de page