’Welcome City Lab’ à Paris : 1er incubateur dans le tourisme

C’est une initiative unique au monde : Paris est la première ville à avoir inauguré un incubateur pour les jeunes entreprises spécialisées dans le tourisme. Une initiative assez cohérente, quand on sait que la capitale française est la première destination touristique mondiale avec 32,3 millions d’arrivées hôtelières en 2013. Le nombre de visiteurs venant de l’étranger a, quant à lui, augmenté de 8,2% en douze mois pour atteindre 15,5 millions en 2013. Ces chiffres justifient à eux seuls la création du « Welcome City Lab ».

PNG

Situés en plein cœur de Paris, les 1000 m2 du site comprennent un espace ouvert de travail en commun ainsi que des salles de conférences pour la trentaine de jeunes entreprises qui ont été retenues.

A l’origine de cette initiative, on peut notamment citer la Ville de Paris, la banque publique d’investissement (BPI), l’office du tourisme et des congrès de Paris ainsi que des sociétés privées comme Aéroport de Paris, Amadeus, Sodexo, Skyboard, les Galeries Lafayette, Viparis ou bien encore Air France.

Les jeunes entreprises bénéficient également d’une zone d’expérimentation et d’une cellule de veille. Un accès facilité à des financements leur est aussi proposé afin de pouvoir trouver les fonds nécessaires à leur expansion. L’incubateur a même prévu un service de presse afin de permettre aux petites et moyennes entreprises de se faire connaître.

JPEG

Les entrepreneurs qui sont accueillis au « Welcome City Lab » proposent des produits et des services très différents les uns des autres. Lancé par deux jeunes amateurs de voile, Marins d’eau douce, une société de location, possède une flotte de 17 navires électriques qui permettent aux touristes de naviguer, sans permis, sur les 40 km de voies navigables du bassin de la Villette, du canal Saint Martin et du canal de l’Ourcq. La société Evanela, qui compte déjà trois salariés, organise quant à elle des visites d’ateliers prestigieux de joailliers, de designers ou de couturiers qui ne sont généralement pas ouverts au grand public.

Certaines sociétés hébergées dans l’incubateur sont des voyagistes plus traditionnels. C’est le cas notamment de Worldia qui propose aux internautes de créer en ligne leur périple personnalisé ou de Family Twist qui commercialise des séjours haut de gamme pour les familles à Paris, à Londres et dans les Châteaux de la Loire.

Le succès planétaire des smartphones a également encouragé certains entrepreneurs parisiens à lancer des applications pour les touristes de passage.

Mobilytrip permet aux visiteurs de créer leurs carnets de voyage grâce à l’apport de photos, de vidéos et de notes afin de les partager au jour le jour avec leurs proches. SmArtapps propose, pour sa part, des audioguides et des guides interactifs avec notamment des plans interactifs, un panorama à 360° et des flux synchronisés pour les principaux musées et monuments de la capitale. Les responsables de Culture’Apps font valoir quant à eux la création de la première plateforme web dédiée à la création d’application pour les lieux culturels. Dans le domaine gastronomique, l’application Monrestoenpoche permettra bientôt de passer ses commandes à distance dans de nombreux restaurants parisiens afin d’éviter les longues files d’attente.

« Welcome City Lab » a également ouvert ses portes à des spécialistes du tourisme collaboratif.

C’est dans cet esprit que Bluenod visualise et organise des « communautés » lors d’événements connectés. Ce service de présentation visuelle de données permet par exemple de réaliser une carte des participants d’un congrès, d’une conférence ou d’un salon. Pour les amateurs d’authenticité culinaire, Cookening propose aux étrangers de déguster un bon repas chez l’habitant. Sejourning est une plateforme plus traditionnelle qui permet aux propriétaires de louer leur logement durant une courte période. Les cinéastes amateurs, passionnés par la capitale, peuvent quant à eux mettre en ligne leurs films sur Paris grâce à la plateforme Crop the block.

« Avec les nombreuses entreprises présentes dans cet incubateur, nous pouvons partager expériences et réseaux », se félicite la fondatrice d’Evanela, Lucie Knappek. Alors longue vie au « Welcome City Lab ! ».

(Marco Rangi)

N.B : Les propos et opinions exprimés dans le présent article, qui vise à informer sur les réalités de la France contemporaine, ne revêtent aucun caractère officiel.

Dernière modification : 15/12/2014

Haut de page