Entraide : Réseau Main dans la Main

Connaissez-vous le Réseau Main dans la Main ? Cette initiative de l’association SFBA (San Francisco Bay Accueil) est une plateforme relais pour les Français en difficulté situés dans la Bay Area. Au centre du projet : Gwladys, psychologue ; Alice, travailleur social ; et Roseline, coach et également présidente de SFBA. Trois drôles de dames, Françaises, bénévoles, et le cœur gros comme ça. Entretien à trois mains, au bord de la Baie de San Francisco.

JPEG - 227.7 ko
Roseline de Muizon, Alice Tien, Gwladys Louis-Marie

Comment est né ce projet Réseau Main dans la Main ?

(Roseline) Il y avait ce besoin flagrant d’un dispositif d’entraide dans la communauté française de la Bay Area… On devait créer quelque chose ! Nous avons réfléchi à plusieurs et très vite est née l’idée de ce Réseau Main dans la Main. Ce service gratuit fait partie de l’accueil des Français, de tous les Français, qu’ils soient là depuis longtemps ou pas. S’ils ont un problème, il n’y a pas de raison que nous les laissions tomber. Pour le moment, nous sommes complètement bénévoles. Une demande de subvention auprès de l’un des sénateurs représentant les Français établis hors de France, a été faite cet été...

De quelle entraide parle-t-on ?

(Gwladys) Tous les français installés dans la Bay Area peuvent contacter le Réseau Main dans la Main. Homme, femme, adulte, enfant, familles… Vous savez, nous sommes dans ce contexte d’expatriation en Californie, dans la Silicon Valley, où tout est business, la vie va à toute allure, les success-stories pleuvent de partout. Mais, on se rend compte qu’il y a également la face cachée, le revers de l’expatriation, qui amène l’isolement, des sentiments bousculés, des remises en question de soi… On pense souvent aux femmes qui ont suivi leur mari, mais il y a bien d’autres individus touchés par l’isolement, par les difficultés, les personnes âgées par exemple. Notre panel est large. Nous pouvons intervenir dans les champs administratif, éducatif, juridique, social… L’idée est de n’exclure personne.

Ça marche comment, concrètement ?

(Alice) Les personnes en difficulté peuvent nous appeler sur les heures normales de bureau ou nous envoyer un mail. On peut alors prévoir un rendez-vous au domicile de la personne ou dans un endroit plus neutre, comme un café par exemple. Nous sommes toutes les trois soumises au secret professionnel, que nous appelons « discrétion ». Toutes les informations, que la personne nous livre, restent entre nous.

Quelle est votre limite, dans l’accompagnement ?

(Gwladys) Il est important de noter que nous ne faisons pas de thérapie. On utilise nos compétences professionnelles et on les met au service des personnes qui en on besoin, mais nous ne faisons pas de l’accompagnement sur du long terme. La mission que nous nous sommes donnée est : Accueillir et écouter puis évaluer les besoins de la personne, repérer sa difficulté, pour ensuite l’orienter vers le bon dispositif, vers des professionnels installés dans la région, vers des réseaux d’aide français ou américains, préexistants.

Pour résumer, Réseau Main dans la Main, c’est une plateforme relais pour les Français en difficulté ?

(Alice) Exactement. Les gens ne savent pas forcement, ici, où s’adresser, auprès de qui. Parfois, ils n’osent pas franchir le pas. Notre but est d’avoir un réseau très large et une bonne connaissance des professionnels de la Bay Area. "Main dans la Main", le nom du réseau parle de lui même. Tu viens avec ta difficulté, on réfléchit ensemble, on se voit une fois ou deux, et après on passe le relais à une autre personne.

JPEG
Email : reseaumaindanslamain@gmail.com
Tel : (408)472-8520

Dernière modification : 22/01/2016

Haut de page