Camille Blatrix à San Francisco

L’artiste français Camille Blatrix était à San Francisco cette semaine pour lancer sa première exposition en solo aux US, « Heroe », à découvrir au Wattis Institute dans SOMA (San Francisco) jusqu’au 16 novembre. Un sculpteur de 32 ans, diplômé de l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris, et 3 œuvres atypiques qui appellent au rêve et au décryptage. Extraits de notre rencontre.

JPEG

« Je suis devenu artiste facilement car mes parents sont artistes eux-mêmes. A l’adolescence, par acte de rébellion j’ai essayé, d’aller à l’inverse de ce milieu. Finalement, petit à petit, via des études de graphiste, je me suis retrouvé à m’orienter vers les Beaux-Arts de Paris, où j’ai rencontré des gens supers. Je suis devenu artiste. Sculpteur...

JPEG
JPEG
JPEG

"Heroe" est mon premier solo aux Etats Unis. Dans cette exposition, j’essaie de mélanger le technique et le spirituel. Les objets sont mi-humains, mi-maintenance ; ils sont défectueux dans l’espace et attendent une figure invisible, qui pourrait les libérer de cette condition, coincée.
JPEG
JPEG
JPEG
"Whast" (2016) : Voici la pièce principale de l’exposition. Un mélange entre une baleine morte sur le dos et un aspirateur, tels ces petits aspirateurs que l’on voit sur Internet, qui lavent le sol tout seuls et qui sont coincés dans un coin, en tournant en rond. Du coup, j’ai mixé ces deux dimensions, à la fois spirituelle avec la baleine morte, et cet aspirateur qui lui est de l’ordre du technique, froid et assez dysfonctionnant. Tout le show prend son esthétique dans ce contraste là !

JPEG

L’exposition est assez vide, calme, elle attend la présence de quelqu’un ou de quelque chose qui pourrait venir vraiment l’élever. C’est pourquoi volontairement les objets sont repoussés dans les coins, tranquilles, pour laisser de la place à l’espace et la possibilité pour quelqu’un de rentrer dans le show.

JPEG

"Locker" (2016) : Pour cette pièce-ci, mon point de départ était un casier, toujours dans cette idée de maintenance. Un casier pour la personne qui pourrait venir habiter le show. Après, j’ai rendu l’objet abstrait car le but était de faire une œuvre d’art.

JPEG

Je fabrique chaque pièce sans faire de récupération… Je fais une œuvre et après je veux qu’elle disparaisse.

Mon atelier à Paris est vide… »

Exposition : September 8 – November 19, 2016
Camille Blatrix : Heroe
CCA Wattis Institute, 360 Kansas Street

Dernière modification : 09/09/2016

Haut de page