Meilleurs vœux !

« Aux Français de la circonscription couverte par le Consulat général et à tous nos amis américains, je souhaite une excellente année 2017. Qu’elle vous porte chance dans vos projets.

La période se prête aux bilans. Le consulat général tourne à plein régime, grâce à l’équipe dynamique que j’ai eu le plaisir de rejoindre cette année. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Le nombre d’inscrits au registre des Français établis hors de France augmente : vous étiez 19 700 fin 2012, vous êtes près de 26 000 aujourd’hui. Le nombre de visas émis pour les étrangers souhaitant se rendre en France est passé de 5 000 en 2012 à 6 000 en 2016. Et la délivrance de titres d’identité ne faiblit pas (3 000 en 2012, 3 200 en 2016). Avec un effectif stable, nous nous efforçons, malgré ces augmentations, de limiter les délais de prise de rendez-vous. Des progrès ont été faits grâce à la dématérialisation de certaines procédures : l’inscription au registre des Français de l’étranger se fait désormais en ligne (www.service-public.fr) et nous pouvons maintenant envoyer les procurations de vote sous format électronique aux mairies françaises (ce qui permettra d’établir des procurations jusqu’aux derniers jours avant les élections). Nous préparons également activement le dispositif de vote pour 2017, avec 12 bureaux de vote pour les élections présidentielles et 8 pour les législatives.

Tout ceci, c’est la partie émergée de l’iceberg. Mais le consulat général fait bien d’autres choses. Une bonne partie de notre temps par exemple est consacrée à l’économie : aider les entreprises françaises à conquérir de nouveaux marchés, promouvoir l’attractivité du territoire français pour inciter les entrepreneurs américains à investir chez nous et y créer de l’emploi. Notre pays a de plus en plus d’atouts qu’il nous revient de faire connaître de ce côté-ci de l’Amérique : productivité (la 7 ème productivité horaire au monde), temps de travail (37,2 heures en France contre 36,7 au Royaume-Uni et 35,2 en Allemagne selon Eurostat), esprit d’entreprise (530 000 entreprises dont 10 000 startups créées en 2015), faible fiscalité de la recherche-développement (le crédit d’impôt recherche est le système le plus généreux au monde) et augmentation rapide du capital risque (désormais 2 ème pays européen en termes d’investissements technologiques après le Royaume-Uni et devant l’Allemagne). A l’image du dynamisme des Français, notre opérateur économique Business France, dont l’équipe de San Francisco compte une vingtaine d’agents, vient d’obtenir le prix de la meilleure organisation de promotion du commerce en provenance d’un pays développé, décerné par le Centre du commerce international, agence conjointe des Nations Unies et de l’OMC. Chapeau à nos collègues du 7 ème étage !

L’actualité est dense également côté coopération culturelle. Nous sommes enthousiastes à l’idée de créer en 2017 une résidence d’écrivains à San Francisco. Nous coopérons avec les plus grands musées et centres d’arts qui ont préparé pour les mois à venir un véritable feu d’artifices d’expositions consacrées à des artistes français et à leur influence internationale : Rodin au Portland Art Museum (janvier-avril), Monet à la Légion d’Honneur (février-mai), Matisse/Diebenkorn au SFMOMA (mars-mai), Stéphanie Solinas au Fraenkel Lab (mars-avril) ou encore Sophie Calle à Fort Mason (juillet). C’est l’occasion pour moi de féliciter la French American Cultural Society qui a mis en place deux programmes formidables, l’un sur les échanges artistiques, l’autre sur la mobilité universitaire qui gagnent à être connus (www.facs-sf.org). N’hésitez pas à contribuer à leur financement si vous souhaitez effectuer un geste de générosité qui ait un impact sur la relation bilatérale franco-américaine !

Enfin, nous avons la chance de nous trouver dans une région où se situent parmi les laboratoires et universités les plus importants au monde, ce qui rend notre travail de veille scientifique et technologique particulièrement passionnant. Après le changement climatique en 2015 et la santé en 2016, nous consacrerons en 2017 notre action en priorité sur l’intelligence artificielle et la robotique. Là aussi, nous développons des partenariats avec les meilleurs universités et instituts de recherche (le fonds France-Stanford fêtera d’ailleurs son 15 ème anniversaire), et nous aidons des entrepreneurs à transformer le résultat de leur recherche en modèle économique avec le programme NETVA (new technology venture accelerator).

Sur tous ces sujets, le réseau que le consulat général a développé avec des Français et des Américains de toutes origines professionnelles est un relais formidable d’information et d’action. Ensemble, souhaitons-nous le meilleur pour 2017. Nul doute qu’il y aura du bon et du moins bon dans le monde, mais nous aurons la satisfaction d’avoir mis notre énergie à le rendre meilleur. »

Emmanuel Lebrun-Damiens
Consul général de France à San Francisco

JPEG @elebrundamiens

Dernière modification : 30/12/2016

Haut de page